POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 1 juillet 2017

Confiance: les sondages d'Emmanuel Macron ont commencé à fléchir

Les difficultés commencent pour Emmanuel Macron

Le président de la République a perdu 3 points de confiance

Avec 24% des suffrages exprimés en faveur de Macron au 1er tour de la présidentielle et 25% d'abstention au second, les sondages sont d'autant plus trompeurs. Et le dernier baromètre Kantar pour Le Figaro Magazine enfonce le clou. 

Le chef de l'Etat multiplie les apparitions en public sans parvenir à convaincre. Les apparences sont trompeuses, car l'impression d'un président de la République en plein état de grâce est fausse. 
Le premier ministre est en chute lui aussi.

Les Français sont méfiants, selon le baromètre Kantar pour Le Figaro Magazine. Après un mois à la tête du pouvoir, Emmanuel Macron avait perdu 3 points. Certes, il reste 54 % de sondés à lui faire confiance.
Mais il est inquiétant qu'avec un tel score, il fasse moins bien que François Hollande il y a 5 ans : il n'avait amorcé sa chute qu'au mois d'août 2012. 
Il fait aussi beaucoup moins bien que Nicolas Sarkozy qui a vu, lui, sa cote de confiance monter entre juin et juillet 2007, passant de 63 % à 65 %.


Emmanuel Macron a perdu 3 points de confiance et Édouard Philippe 2 points lors du dernier baromètre Kantar


Cette baisse de la cote de confiance du Président vient d'ailleurs au lendemain des élections législatives que son parti a remportées avec une marge moins importante que prévu et dans un contexte de très forte abstention (57 % au second tour).

Résultat de recherche d'images pour "Macron confiance dessin"
Ces éléments indiquent que le début du quinquennat ne sera pas aussi facile qu'espéré par Emmanuel Macron, qui doit lancer ses réformes, dès la phase d'état de grâce, même théorique, mais qui commence à les reporter. Ainsi, la structure de sa cote de confiance montre que, si les catégories aisées sont au rendez vous (76 %, + 7), les catégories moyennes inférieures (47 %, - 4) et modestes (44 %, - 6) s'en vont. Ainsi les retraités (57 %, - 8), marqués par la future hausse de la CSG. Les choses sérieuses commencent maintenant.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):